Estella THARREAU : DE LA TERRE DANS LA BOUCHE

Lol.jpg
 » DE LA TERRE DANS LA BOUCHE  » d’Estelle THARREAU aux éditions Taurnada

Stylo : Coup de cœur !!

 » Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s’aiment ou se détestent, même si les autres l’ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu’ils ont écrite au musée de la Chênaie.
Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui léguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d’un village martyr.
Guerre. Occupation. Épuration.
Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !  »

Coup de cœur pour une écriture dans laquelle les personnages nous semblent familiers.
Quand elle hérite de sa grand-mère, Elsa est loin de penser que cet héritage est une véritable bombe à retardement et que sa quête de vérité sur sa propre histoire, va réveiller des souvenirs qui vont déchirer la tranquillité de ce petit village.
Car pendant la seconde guerre mondiale, les allemands ont exterminé une partie de ce village de Mont-Eloi.
Quel rapport entre cet héritage perdue dans la forêt et cet épisode tragique. Que cachent les anciens qui ne veulent pas parler de cette période ?
Une période dans laquelle certains ont choisi de collaborer, d’autres résister dès la première heure, d’autres de rejoindre la résistance en sentant le vent tourner.
Ces rancunes ne se sont pas éteintes avec le temps.
Elsa va pouvoir compter sur Fred dans sa recherche. Car le petit fils de Georges va lui aussi découvrir les causes de cette omerta si pesante.
Un épisode très touchant de l’après guerre que celui de ces femmes à qui l’ont enlevé toute dignité en leur rasant les cheveux car elles avaient collaboré ou étaient tombés amoureuses de l’occupant.
C’est une histoire très forte, très prenante, qui vous entraîne dans différents sentiments au fur et à mesure de votre lecture. L’épilogue est très fort en émotions, une sensation de bonheur qui vous fait monter les larmes aux yeux.
On sentait au travers de la lecture de l’Impasse, que l’écriture devenait plus belle. On peut toujours reprocher de ne pas être impartial quand il s’agit d’un auteur dont on’apprécie et l’on suit l’évolution, mais là tout est réuni. Un risque avec le sujet dont on pourrait penser que l’on a tout dit sur cette seconde guerre mondiale, le choix des personnages si proches que l’on a le sentiment qu’il s’agit d’une autobiographie, un lieu qui donne encore plus cette sensation d’assombrir le récit.
Un bel hommage aussi à ces femmes à qui l’ont à reprocher beaucoup de choses, mais qui se retrouvant seules, ont tout fait pour subsister, elles et leurs enfants.
Je ne peux que recommander de lire ce livre, une histoire dans l’Histoire.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s